enfant-pcChatroulette, le nouveau phénomène sur le net, repousse encore les limites du web. Entre exhibitionnisme  et loterie, ce nouveau site permet des chats vidéos avec des personnes inconnues de façon aléatoire. La porte est grande ouverte.Lancé en novembre, chatroulette.com attire actuellement jusqu’à 20.000 utilisateurs par jour. Une surprise pour son créateur qui a crée ce chat vidéo “pour le fun”.

A l’origine de ce buzz, se trouve Andrey Ternovskiy, un jeune moscovite de 17 ans, partisan des chats vidéos sur skype. L’idée était  de varier les interlocuteurs. Bons comme mauvais.

LE CHATROULETTE : INCITER A LA PRUDENCE
chatrouletteLe principe est très simple. Nul besoin de s’inscrire, il suffit seulement de clicker sur “play ” et par webcams interposées, le joueur sera en contact avec des inconnus du monde entier.

Si l’interlocuteur n’est pas au goût du joueur, un simple click sur “Next” permettra de relancer la roulette russe. Sans aucune explication, ni justification.
La mode du “click” dénature les relations humaines par une illusion de facilité.

Sous couvert d’anonymat, les interlocuteurs peuvent s’adonner à des pratiques malsaines, notamment en montrant des parties intimes de leurs corps, sans tabou, ni contrôle. Ou encore des photos morbides…
Des images qui peuvent choquées de nombreux enfants et adolescents adeptes de la loterie du web.

Accessible à tous et non modéré, le site peut rapidement devenir le terrain de jeux de personnes malintentionnés ou pire encore.
De quoi interpeller les parents à redoubler de vigilance et à installer des logiciels de contrôle parental.

OUVERT SUR LE MONDE ?
Le chatroulette suscite néanmoins la curiosité de l’internaute suspendu devant son écran en attendant le “Next”.

Cette fascination du spectacle, de l’inconnu, de l’autre attire des internautes de plus en plus addict. Entre horreur, humour, “bizarrerie”,….le chatroulette devient la télé-réalité du web.

Pourtant, il est aussi possible de rencontrer des gens de culture, de nationalité, de religion …différentes. L’occasion d’élargir ses horizons et d’en apprendre plus sur l’Autre.
Toujours avec beaucoup de prudence.

Un article de Julie Verdier et de notre partenaire www.securikids.fr

securikids
 

Suivez-nous pour ne rien rater !
error

A propos de l'auteur

Cécile Dard

Après neuf ans en presse écrite informatique, j’ai lancé Numerikids avec l’aide de mes 2 frères geeks Jérôme et Alexandre. Maman de 2 enfants j’ai imaginé un blog-mag pour les parents perdus dans la jungle technologique. Un endroit clair, agréable où le point de vue et les intérêts des jeunes joueurs sont importants. Voilà comment est née l’idée de NumeriKids en 2007. Je suis par ailleurs journaliste pour Notre Temps, LCI, 01 Net et OUATCH, un savant mélange de high tech et de famille… Numerikids est mon coin de liberté, à partager avec vous !

1 Commentaire

  • Merci pour cet article en effet il ne faut pas laisser les enfants utiliser un ordinateur seul idéalement mais vu que cela est difficile vous pouvez ajouter les sites comme http://www.chatroulette.com ou http://www.camtoya.com à votre filtre de contrôle parental par url, certains parents limient même l’utilisation de Facebook ou d’autres réseaux sociaux à leur enfants, en limitant l’accès aux moins à ces sitessur lesquels les gens ne respectent pas le règlement, ça serait idéal pour laisser vos enfants surfer mais éviter sans surveillance le web est remplis le site dont le contenu doit être interdit aux enfants de moins de 18 ans tout simplement

Laissez un commentaire.